Comme l’explique le consultant SEO Josselin Leydier sur son site, « Avoir un site internet, c’est bien. Et s’il contribue à augmenter votre visibilité, c’est encore mieux ». Pour atteindre cette visibilité, il est important d’optimiser le contenu de son site, notamment les textes rédigés. Pendant longtemps, les propriétaires de sites se sont cramponnés au concept des mots-clés, dont la quantité suffisait à être bien référencé sur Google. Mais cette astuce n’est désormais plus valable ! Aujourd’hui, il convient de faire jouer d’autres techniques afin de se faire bien voir aussi bien des moteurs de recherche que des internautes.

Optimisation des textes SEO : la qualité et la pertinence du contenu

Bien référencer son contenu signifie qu’il est nécessaire de faciliter sa lecture par les robots des moteurs de recherche, notamment ceux de Google. Ces derniers n’étant pas des humains, ils possèdent un langage qui leur est propre et qui se base sur des critères précis. Il faut donc être capable d’écrire à peu près suivant ce langage, pour espérer obtenir une place de choix dans les résultats.

Les algorithmes des Googlebots et de leurs compères ayant évolué, ils jugent désormais la pertinence et la qualité des textes. C’est d’ailleurs sur ces deux paramètres que se basent généralement les spécialistes SEO comme Josselin Leydier pour aider leurs clients à faire émerger leurs pages. Ces éléments d’appréciation, loin d’être subjectifs, respectent des règles strictes qui permettent de définir plusieurs techniques de rédaction de contenus.

Adoption des balises Hn pour structurer ses textes SEO

Bien structurer son texte améliore sa lisibilité par les robots des moteurs de recherche. Ces derniers vont déterminer les éléments les plus pertinents du contenu et les rapporter plus rapidement au référentiel qu’ils ont construit en crawlant le web.

Grâce à sa structure, le texte pourra facilement être classé dans un secteur d’activité, puis référencé en conséquence, car les thèmes abordés sont vite cernés et rapportés aux demandes des internautes. Un autre rôle de la structure est qu’elle facilite la lecture du texte par les internautes justement, et augmente donc le temps passé sur le site.

seo référencement

La structure d’un texte repose sur l’utilisation des balises Hn. Ces balises sont des bouts de codes qui ont été pensés afin d’assurer l’intégration des contenus dans le langage HTML. Le chiffre qui accompagne la lettre « H » (pour heading) représente la position hiérarchique de chaque titre.

Ainsi, le titre portant la mention « H1 » sera le grand titre, exprimant le sujet du contenu, et il sera considéré comme étant plus important que les titres « H2 ». Ces derniers à leur tour vont prédominer sur les titres « H3 », et ainsi de suite. Chaque palier de titre traduit un sous-thème du sujet abordé. Grâce aux mots-clés qu’il contient, il sera classé par ordre de pertinence par les robots. Les mots-clés sont donc importants dans la structuration du contenu web. Même s’il ne suffit plus de les insérer pêle-mêle sur une page pour la faire monter parmi les meilleurs résultats sur les SERPs, ils ne sont pas à négliger pour autant !

Pour optimiser les titres balises, il existe certaines astuces comme l’intégration d’un titre H1 unique par page ou encore la limitation du nombre de caractères. Bien entendu, ces techniques ne doivent en rien ternir le sens et le côté accrocheur des titres. Il peut aussi être intéressant de miser sur les balises meta title et méta-description. Le meta title et la méta-description, qui sont respectivement le titre et le résumé affichés pour un résultat parmi les résultats de recherche, doivent comporter des mots-clés pour être mieux appréciés des robots. De plus, bien rédigés, ils augmentent les chances d’accrocher le lecteur.

Intégration intelligente des mots-clés

Le terme « intelligent » revêt ici une grande importance, car les rédacteurs ne peuvent plus utiliser les mots-clés de façon abusive pour accroître la visibilité de leurs contenus. Cette action est désormais pénalisée par Google. Les mots-clés sont aussi importants que le balisage, car ce sont eux qui permettent au contenu d’être bien noté par les algorithmes. Bien intégrés, ils simplifient le ciblage d’une requête.

Pour des rédactions efficientes, il est conseillé de mettre en exergue des verbes et des adjectifs de la même famille que les mots-clés, plutôt que de répéter ceux-ci. C’est d’ailleurs le meilleur moyen pour optimiser les contenus tout en conservant la qualité du texte : on obtient alors des pages sémantiquement riches, qui ne sont pas bourrées anarchiquement de mots-clés. La mise en exergue, qui est utile aussi et est considérée par les algorithmes, est réalisée en mettant en relief via du gras ou de l’italique les mots et expressions importants. En conséquence, les lecteurs comprennent aisément et les robots ont des éléments pertinents pour référencer le site.

Évidemment, la technique décrite ici n’est réellement efficace que si les mots-clés sont bien choisis. Pour chaque secteur d’activité, il existe une multitude d’expressions classiques qui n’assurent plus un bon SEO. Les experts conseillent de plus en plus aux rédacteurs de combiner deux à quatre mots afin de former un mot-clé qui soit plus pertinent ; on parle alors de mot-clé longue traîne. Il peut également être intéressant de se renseigner sur les requêtes des internautes afin de mieux se positionner.

Quelle est la place du nombre de mots pour produire un texte de qualité ?

redaction seo

Au grand désarroi de certains, le nombre de mots en lui-même n’est pas un critère pour référencer un site web. Il est fortement corrélé avec la richesse et la qualité du contenu. De fait, le nombre de mots d’un texte dépend de la nature de celui-ci et de la thématique abordée. Un article de blog ne peut donc objectivement pas avoir la même longueur qu’une fiche produit.

Dans la pratique, il est plus facile de placer des mots-clés dans un long texte et de le rendre plus agréable à lire. Néanmoins, tout dépend du type de texte et de l’information à véhiculer. Par exemple, le contenu d’un guide comparatif ne peut pas convenablement être exposé en 1000 mots, il en faudra plus ; dans le même temps, 300 mots suffiraient pour décrire un produit. C’est donc en fonction du type de contenu que vous rédigez que vous devez identifier le nombre de mots qui convient. Et pour vous juger sur ce point, Google et les autres moteurs de recherche évalueront la taille de votre contenu par rapport à la moyenne observée au niveau des pages proposant un contenu similaire.

Quelques astuces de rédaction pour optimiser son texte

Pour faire d’un texte un bon candidat au SEO, il existe certaines astuces de rédaction à adopter en dehors des techniques présentées ci-dessus. Ainsi, le rédacteur doit :

  • éviter les mots vides de sens qui augmentent inutilement la taille du texte,
  • en second lieu, il doit s’abstenir au maximum d’adopter des ambiguïtés lexicales et des métaphores, afin de faciliter l’analyse par les robots.
  • pour finir, il doit faire attention à la mise en forme de son texte.

Par ailleurs, l’ajout de liens internes et externes est de plus en plus utile pour booster un site avec le SEO. Bien entendu, il ne faut pas en abuser, car la qualité doit toujours être prise en compte pour l’optimisation des textes SEO.

Victor

Jeune adulte de 20 ans, je geek à mes heures perdues. Rédacteur d'articles Gaming pour Le Gros Blog, j'aime me tenir au courant des nouvelles actualités sur les jeux vidéos et des tournois d'E-sport. Passionné du web, des technologies et du gaming, mon jeu du moment est League Of Legend.

Laisser un commentaire