Les plateformes de commerce en ligne telles qu’Amazon, Alibaba et eBay ont révolutionné l’accès aux produits à l’échelle mondiale. Avec la facilité déconcertante de passer commande, une tendance s’est nettement dessinée : l’achat de produits de contrefaçon. En effet, ces produits factices séduisent non seulement par leurs tarifs attractifs mais également par la simplicité avec laquelle ils sont accessibles. Cet article détaille les dessous de cette pratique et exploite des données significatives pour mieux comprendre les implications autour du phénomène des faux produits.

Une tendance en hausse : la contrefaçon sur les géants du e-commerce

Commander des articles depuis l’étranger est désormais une action commune pour de nombreux consommateurs. Les achats effectués à travers des plateformes telles que Amazon, Alibaba et eBay révèlent un penchant accru pour les articles non authentiques. D’après une enquête de l’IPC, Amazon est le leader incontesté de ce marché avec 27% des interrogés indiquant avoir réalisé leurs derniers achats sur cette plateforme. Alibaba arrive en seconde position avec 17 %, tandis qu’eBay compte pour 9 %. Les chiffres du douane allemande, quant à eux, corroborent cette tendance avec des saisies de marchandises contrefaites passant de 239 millions d’euros en 2020 à près de 435 millions en 2022.

Ce mouvement à la hausse s’explique non seulement par les prix bas mais aussi par la difficulté à distinguer les imitations des originaux. L’impact social est également non négligeable, car les recommandations et l’influence d’autrui jouent un rôle conséquent dans le choix des consommateurs. Les faux articles trouvent donc un terrain fertile sur ces mastodontes du commerce en ligne.

Le profil des consommateurs : jeunes européens, prix et influence sociale

Les contrefaçons attirent particulièrement les jeunes de l’Union Européenne. Une étude de l’EUIPO met à jour que plus d’un tiers des jeunes entre 15 et 24 ans, sondés en 2022, ont admis acheter sciemment de tels articles. Ils étaient beaucoup moins nombreux trois années auparavant. Les imitations les plus prisées concernent les habits, les accessoires, les chaussures, les appareils électroniques, ou encore les cosmétiques.

Les raisons de ces achats sont diverses. Si l’économie financière pèse lourd, l’influence des proches ou de personnalités sur les réseaux sociaux est aussi significative. Par ailleurs, la disponibilité des produits et leur apparente ressemblance avec les originaux rendent la distinction difficile, favorisant ainsi l’achat accidentel de copies. Près de 37% des participants à l’enquête ont révélé avoir acheté par mégarde des produits contrefaits, témoignant de l’ampleur du problème.

Les conséquences économiques et légales liées à la contrefaçon

L’achat intentionnel ou involontaire de produits contrefaits n’est pas sans conséquence. Ces agissements alimentent un marché illégal qui influe négativement sur les économies et les marques légitimes. Les saisies douanières sont révélatrices de l’ampleur du trafic de contrefaçons, et le manque à gagner pour les entreprises ainsi que pour les états est substantiel. De plus, en achetant des faux, les consommateurs se privent de garanties et s’exposent à des risques liés à la qualité des produits.

Voici une comparaison succincte des saisies douanières de produits contrefaits en Allemagne au cours des dernières années :

Année Montant saisies (en millions d’euros)
2020 239
2021 315
2022 435

Pour terminer, la contrefaçon est une problématique qui dépasse largement le cadre du simple choix du consommateur. Il engage des questions de sécurité, de légalité et d’éthique qui incitent à une réflexion plus approfondie sur nos habitudes de consommation et la nécessité d’outils de prévention et d’éducation plus efficaces.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Web Marketing

Maxime

Maxime a en charge les relations partenaires et est chargé de s’assurer que le reste de l’équipe travaille efficacement et en bonne intelligence