Pourquoi les Français devraient-ils passer moins de temps à se plaindre ?

A regarder l’actualité, il semble que la France soit en colère. Ou plutôt que les Français ont de quoi se plaindre… Il est vrai qu’en regardant le journal télévisé sur France 2 ou sur TF1, il y a peu de doutes quand à cette affirmation : la France va mal.

Rien qu’en cette année 2018, plusieurs fait marquants se sont produits et méritent de se demander ce qui ne va pas dans l’Hexagone. A titre d’exemples, il y a eu :

  1. la grève de la SNCF, qui fut tournante, mais très longue
  2. les manifestations des gilets jaunes
  3. la grève chez Air France
  4. les grèves et manifestations de différents corps de métier (infirmiers, etc.)
  5. les manifestations diverses (droits de la femme, hausse des salaires, mariage pour tous, etc.)

En bref, on dirait bien que vu de l’extérieur, les Français ne font qu’une chose : manifester et faire des grèves. Pourtant, tout n’est pas aussi noir qu’on le décrit dans la presse, et bien souvent on voit le verre à moitié vide alors qu’il est encore à moitié rempli.

Ce qui ne va pas…

Grèves et manifestions en FranceLe principal ennemi de tous les Français ? Le gouvernement ! Il est vrai qu’en 2017, quand le peuple a élu M. Macron comme président, il rêvait de quelque chose de mieux. Le projet amené sur la table et dans les débats publics par la LREM avait de quoi faire rêver. Mais face à la réalité du terrain, les premiers espoirs ont éclaté en mille morceaux. C’est vrai qu’entre ce qui est dit et ce qu’il est possible de faire, il y a un fossé. C’est beau de dire que les navetteurs ne souffriront plus des grèves, mais c’est difficile à mettre en place. Peut-être justement, parce que la personne qui fait grève, c’est celle qui est censé gérer le RER ou le train. Et que cette personne n’a pas spécialement envie de laisser partir son droit de grève sans rien demander en retour.

Bref, la réalité du terrain est bien plus cruelle !

Et ce n’est pas tout, à force de demander aux Français de faire des sacrifices ou de consentir à telle ou telle taxe supplémentaire, le gouvernement finit par se mettre toute la population à dos. Chacun y allant de sa revendication et de son point de vue.

Et c’est d’ailleurs ce qu’il s’est passé avec les gilets jaunes. Un expert, le nom nous échappe, a parlé un jour d’un mouvement informe. Non, pas difforme, mais informe. Impossible de mettre un nom sur ce mouvement, ni même une revendication claire. Les gens qui abordaient un gilet jaune n’avaient qu’une chose en tête : montrer leur mécontentement.

Pourtant, comme nous le disions, tout ne va pas si mal… C’est vrai qu’il y a des choses pouvant être améliorées. C’est vrai qu’il y a beaucoup de taxes. Et c’est vrai qu’il faut se serrer la ceinture. Mais globalement, notre pays va bien. La France se porte bien. Et le Français a de quoi être fier.

Et ce qui va !

Les taxes que nous payons reviennent à un moment ou un autre dans notre poche. Ca peut être une prime, une déduction fiscale, des allocations familiales, pour le chômage ou pour la pension de nos parents. Et puis c’est parfois pour le futur, comme les taxes sur le carburant.

La France championne du monde 2018Faire ceinture, peut-être, c’est vrai qu’il faut parfois prendre sur soi. Mais il nous reste de nombreux privilèges qui n’existent pas ailleurs. Les soins de santé, la sécurité sociale sont des acquis que nous avons oublié, mais qui sont bien là. Même aux États-Unis, qui se  veulent à la pointe du progrès, il n’y a pas d’allocation chômage. Et si vous tombez malade, tant pis. Il faudra vendre votre maison, ou un rein, pour vous soigner.

Et puis, tout cela ne nous empêche pas de partir en vacances. Preuve que nous pouvons encore passer du bon temps. D’ailleurs, si on regarde les pays de destination, il y en a quand même beaucoup où un conflit règne ou qui sont sous le joug d’une junte militaire (plus ou moins officielle)…

En conclusion, le Français, aujourd’hui et malgré tous ses sacrifices, reste un privilégié par rapport à de nombreuses autres personnes sur notre petite planète bleue. Et puis, nous avons gagné la Coupe du monde, ne l’oublions pas !

Laisser un commentaire

Fermer le menu