Avez-vous entendu parler de ces petits compteurs connecté verts fluos ? Vous en peut être déjà un chez vous : il s’agit du compteur Linky ! Ces compteurs dits intelligents, sont en cours de déploiement dans toute la France. Enedis s’est vu confié la mission par la Directive Européenne 2009/72/CE de remplacer tous les anciens compteurs électriques par des compteurs Linky. Ce qui devait être un pas en avant pour le monde connecté de demain a cependant suscité une révolte dans certains foyers français. D’après eux, le compteur Linky serait dangereux. Est ce vrai ? Est ce faux ? Décryptage. 

Le compteur Linky peut-il prendre feu ?

Les opposants au compteur Linky ont, parmi leurs revendications, dénoncés que le compteur auraient causés des incendies depuis sont installation. Selon les “révoltés du Linky” , il s’agirait d’une défaillance au niveau du compteur. Certains consommateurs demanderait une augmentation de la puissance de l’appareil, chose que Enedis ferait à distance sans vérifier si le compteur est adaptée à l’installation et aux équipements du foyers. Cela ferait sauter les plombs du compteur et suffirait à déclencher un incendie dans certains (et rares) cas. Cependant, face au manque de preuve, difficile aujourd’hui de dire si les incendies déclarés ont un lien direct avec la pose du compteur Linky.

Enedis, en charge du déploiement, nie tout lien de causalité. Le gestionnaire du réseau de distribution précise que le consommateur doit procéder lui-même à la vérification de conformité de la puissance du compteur en faisant intervenir un artisan électricien à son domicile. En revanche, Enedis reconnaît tout de même que durant la phase d’expérimentation qui s’est déroulée à Lyon et dans la région de Tours en mars 2010 et mars 2011, huit incendies ont été recensés. Mais les incendies qui ont eu lieu depuis ne sont pas liés au compteur Linky puisque désormais les techniciens d’intervention Enedis sont “tous équipés d’un tournevis dynamométrique qui permet de réaliser un serrage parfait”.

De plus, le gestionnaire du réseau veille à former les installateurs à une formation précise qu’ils travaillent au sein d’Enedis ou au sein d’entreprises partenaires. Pour le coup, il n’y a pas de quoi “mettre le feu aux poudres”.

Compteur Linky en situation

Les ondes du compteur Linky sont-elles dangereuses ?

Il est souvent reproché au compteur Linky d’être dangereux de part les soi-disantes ondes qu’il propage. Certaines personnes se disent même “électrosensibles”.  Il s’agit d’une maladie causée par les ondes du compteur Linky qui provoquerait des symptômes communs chez les personnes équipés : maux de tête à répétition, troubles du sommeil, picotements, fatigue. Ces malades seraient donc sensibles aux ondes émises par tout appareil et équipement pour une maison connectée.

Le sujet de l’électrosensibilité est très controversé puisqu’il ne permet pas aujourd’hui de prouver réellement cette maladie : “La majorité de ces études indique que les individus se plaignant [d’électrosensibilité] sont incapables de détecter plus précisément une exposition à des [sources de champ électromagnétique] que des individus ordinaires. Des études bien contrôlées et menées en double aveugle ont montré que ces symptômes n’étaient pas corrélés avec l’exposition aux [sources de champ électromagnétique]” reporte l’OMS (l’Organisation Mondiale de la santé) dans un rapport d’expériences menées dans ce domaine. Une chose est sûre : les ondes électromagnétiques sont présentes dans nos appareils du quotidien quoiqu’il arrive : téléphone portable, micro-ondes, thermostat connecté, réfrigérateur, ordinateur, télévision, radio-réveil, babyphone dans la chambre de bébé. Et l’apparition de la domotique avec des box centralisées comme la nouvelle Google Nest Hub ne fait que commencer. Doit-on compter le compteur Linky parmi ces appareils ? Oui. Est-il dangereux pour notre santé pour autant ? La réponse est non. Pour en être sûr, il suffit de faire une petite comparaison : prenons un four à micro-ondes à puissance égale qu’un compteur Linky. Il émet 3,1 V/m. Une box wifi s’élève à 2,8 V/m selon l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences). Le compteur Linky, lui, émet moins de 1 V/m soit quasiment la même chose que les anciens compteurs et beaucoup moins que les appareils précédemment nommés.

Comment expliquer ce faible niveau ? Beaucoup pensent que le compteur Linky envoie ses données directement au fournisseur ou à Enedis. Mais il n’en est rien. Les données sont envoyées à un concentrateur situé dans les transformateurs des communes via les courants électriques et non par des ondes radioélectriques comme les téléphones portables ou la connexion wifi. En plus, ce niveau décroît au fur et à mesure qu’on s’éloigne du compteur. 

Compteur Linky

Le compteur Linky n’est pas dangereux : alors pourquoi ces rumeurs ?

Malgré le fait que rien ne prouve que le compteur Linky est dangereux et donc qu’à priori il ne l’ai pas, certains français ont une opinion bien tranchée sur le sujet. Si la mise en place du compteur ne s’est pas forcément bien faite au départ, il est difficile de revenir en arrière. Pourtant Enedis communique en se défendant bec et ongles afin d’expliquer que les compteurs Linky ne sont pas à l’origine des incendies qu’on leur reproche. Dans tous les cas, le compteur est une bonne nouvelle pour l’avenir de l’énergie.

Les données enregistrées en temps réelle vont permettre au consommateur de payer exactement ce qu’il consomme. Et même d’améliorer sa consommation en analysant ses données enregistrées ! Pour connaitre les offres Linky, n’hésitez pas à comparer les offres d’électricité et gaz spéciales Linky qui existent sur le marché.

Laisser un commentaire

Fermer le menu