Bien consciente de sa dépendance face à l’étranger, l’UE compte rattraper son retard dans la production de puces. Et rapidement ! ces dernières sont utilisées dans tous les appareils électroniques et sont considérées, comme les terres rares, comme des marchandises critiques dont il faut sécuriser l’approvisionnement.

C’est ainsi que l’Europe a décidé de créer son European Chips Act, un plan qui vise à renforcer l’Europe dans ce secteur grâce à de nombreuses mesures et aides. En effet, ce sont pas moins de 43 milliards qui seront alloués à ce projet à 10 ans. Même moins en réalité, puisque l’horizon fixé par Ursula von der Leyen pendant son discours est 2030.

L’European Chips Act pour redresser la production européenne de puce, on y croit (presque)

D’ici là, la production européenne devrait couvrir 20 % de ses besoins. Une paille face aux besoins, mais un pas de géant en si peu de temps. C’est, en effet, doubler la capacité de production sur un laps de temps très court, puisqu’il faut partir de zéro. Comprenez : il faut encore construire les usines (avec les demandes de permis, etc.) D’autant que d’ici 2030, les experts prévoient que le besoin en puces électroniques aura encore doublé !

La dépendance de l’Europe sur ce marché n’est pas neuve. Mais elle s’accentue de mois en mois. Avec les crises et les tensions, il était donc temps d’agir au plus haut niveau. Cela dit, il ne faut pas croire que les autres puissances restent en retrait. Joe Biden a annoncé un plan similaire pour les semi-conducteurs, à hauteur de 52 milliards de dollars d’ici 2026. Idem pour la Chine dont le budget est de 150 milliards sur 10 ans. Autrement dit, l’Europe est loin d’être le fer de lance…

A lire également :  Age of Empires sortira à l’automne 2021

Pierre

Pierre est rédacteur depuis de nombreuses années. Très orienté dernières technologies, avec un petit côté geek parfaitement adapté au Gros Blog, il nous fait profiter de sa plume pour nous tenir informé des dernières actualités High-Tech. Merci Pierre ! :)