Au rayon des trains, beaucoup d’efforts sont mis pour concurrencer les avions et leur vitesse. Si on apprécie le TGV, le Maglev est encore un cran au-dessus. Aujourd’hui, avec le système d’Hyperloop, une nouvelle étape semble franchie.

Virgin Hyperloop, la firme qui développe ce nouveau type de train est une filiale d’Elon Musk lancée en 2013. Et rejointe en 2017 par Richard Branson, d’où le nom de Virgin. Pas étonnant donc que la société soit à la pointe de la technologie.

Le train conçu par l’entreprise prend la forme d’une capsule (pour l’instant) qui lévite dans un tube. Le tube est en basse pression pour réduire le frottement de l’air, tout comme la lévitation supprime le frottement éventuel de roues. De fait, la vitesse de pointe visée est de 1.000 à 1.200 km/h !

C’est dans les plaines arides du Nevada que les premiers tests ont eut lieu

Les tubes ne seraient pas posés au sol, mais suspendus dans les airs. Tout cela semble futuriste, mais ne l’est pas tant que ça au vu des avancées du secteur…

Une vitesse loin d’être atteinte pour le moment, mais le dernier essai est encourageant. Lors d’un test dans le désert du Nevada,  la capsule a atteint 172 km/h sur une distance de 500 mètres.

L’objectif à court terme est de pouvoir réaliser un modèle qui fonctionne et qui soit utilisable avec à moyen terme le placement de ligne permettant de remplacer les lignes existantes. Surtout que le train n’est pas aussi développé aux USA qu’en Europe.

La deadline est au milieu des années 2020. Cela dit, Virgin Hyperloop est loin d’être la seule firme sur le créneau. D’autres se sont lancés dans un développement identique. On peut déjà citer TransPod ou encore Hyperloop Transportation Technologies.

Pierre

Pierre est rédacteur depuis de nombreuses années. Très orienté dernières technologies, avec un petit côté geek parfaitement adapté au Gros Blog, il nous fait profiter de sa plume pour nous tenir informé des dernières actualités High-Tech. Merci Pierre ! :)

Laisser un commentaire