On sait quasiment tous ce qu’est un transistor. Mais de là à ce qu’il soit adaptatif, beaucoup risquent d’en perdre leur latin. Pas de panique, c’est bien normal. En effet, le terme n’en est qu’à ses débuts.

Actuellement, le transistor fonctionne sur base binaire. Autrement dit, il accepte une série de 0 et de 1 qui lui permet de comprendre ce qu’on lui demande de faire. Oui, mais… Mais voilà, des chercheurs autrichiens planchent sérieusement sur la possibilité de proposer ce qu’ils appellent d’autres « états. » En bref, autre chose que ces fameux 0 et 1.

Le transistor adaptatif offrira de nouvelles possibilités dans la réalisation de tâches

Au-delà de l’effet d’annonce recherché par les chercheurs, il y a également une preuve de concept. Il s’git d’un prototype fonctionnel qui prouve la possibilité d’atteindre ce type de communication. Cependant, de leur propre aveu, ce n’est pas aussi facile que cela en a l’air !

Dans leur étude, ces chercheurs sont repartis de zéro et de ce qu’était un transistor. La structure électronique s’en voit modifié avec l’arrivée de germanium, ce qu’ils appellent « la résistance différentielle négative. » Grâce à des électrodes, ils peuvent donner des impulsions supplémentaires qui modifient le signal et le transforme en autre chose qu’un 1 ou un 0. Grâce à cela, il serait possible de rationnaliser le nombre de transistors nécessaires pour résoudre une action.

Toutefois, l’objectif n’est pas de remplacer tous les transistors par ce type de transistor adaptatif, mais plutôt de leur confier des tâches spécifiques dans certains domaines. Les deux types de transistors cohabiteraient donc.

A lire également :  Espionner un téléphone Android : comment faire ?

Pierre

Pierre est rédacteur depuis de nombreuses années. Très orienté dernières technologies, avec un petit côté geek parfaitement adapté au Gros Blog, il nous fait profiter de sa plume pour nous tenir informé des dernières actualités High-Tech. Merci Pierre ! :)

Laisser un commentaire