Avoir un accès permanent à internet est un indispensable pour de plus en plus de foyers. Cela est confirmé par les derniers chiffres. En 2018, plus de 80 % des Français de 12 ans et plus ont accès à internet à leur domicile. Mais avant de pouvoir profiter de tous vos sites préférés, il reste une question importante : quelle technologie choisir pour vous connecter à internet ? Plusieurs possibilités s’offrent à vous : fibre optique, câble coaxial, ADSL ou VDSL. Ce qui vous laisse un choix assez complexe à faire. Afin de vous simplifier la tâche, il convient de comprendre les différences qu’il y a entre les 4 technologies. 

Fibre optique, câble coaxial, ADSL, VDSL : les différences majeures 

L’Etat Français a pour objectif de rendre l’internet à très haut débit accessible à la majorité des français. Si vous souhaitez en profiter, il convient d’abord de comprendre les différentes majeures entre les différents technologiques qui offrent un accès à internet. 

Fibre optique 

La fibre optique est un réseau filaire qui offre un accès très haut débit à internet. Physiquement, il s’agit d’un fil souple et fin, fait en verre ou en plastique conducteur de lumière, en fonction du fournisseur d’accès à internet. Cette technologie est la plus récente parmi les autres. Son objectif : transférer les données à une vitesse grand V. Son débit est, généralement, illimité. Une des différences notables que la fibre a avec l’ADSL : cette dernière ne demande pas d’installation supplémentaire. C’est pour cette raison que les zones couvertes par l’ADSL ne sont pas forcément couvertes par la fibre optique. Et pour cause, selon les chiffres : seules 5,6 millions d’habitations seraient éligibles à la fibre optique, à l’heure actuelle. Heureusement, avec l’initiative prise par l’Etat, ce chiffre augmente de jour en jour. Jusqu’ici les conclusions sont sûres : la fibre optique est le moyen le plus fiable et le plus rapide pour accéder à internet. Revers de la médaille, cette solution est un peu plus onéreuse que les autres. En France, le particulier ou le professionnel a le choix entre deux sortes de connexions en fibre optique : 

  • Le FTTH ou fibre optique à terminaison optique
A lire également :  Paris en ligne et matchs truqués : les 4 meilleures anecdotes

Le terme FTTH est l’acronyme de Fiber To The Home. Ce qui signifie, en français « fibre jusqu’au domicile ». On parle de FTTH pour qualifier la fibre optique qui se déploie du nœud de répartition optique jusqu’au domicile ou du local professionnel de l’abonné. Ce dernier reçoit, par conséquent, le signal optique, directement depuis la source. Le FTTH est une option sûre pour accéder à internet très haut débit fixe. Toutefois, il est important de préciser que ce ne sont pas tous les particuliers et les professionnels qui sont éligibles à cette solution. Mais le déploiement se fait petit à petit sur le territoire français. 

cable ethernet
  • Le FTTLA ou fibre optique à terminaison coaxiale

Le FTTLA est une connexion à terminaison coaxiale. Il s’agit, également, d’un acronyme anglais, Fiber TO The Last Amplifier ou « fibre jusqu’au dernier amplificateur » en français. Contrairement à la technologie FTTH, la technologie FTTLA n’arrive pas jusqu’au domicile, mais s’arrête à un nœud optique. Il s’agit ici d’un réseau Hybride Fibre Câble. La différence avec le FTTH est qu’il ne demande pas de travaux de raccordement. Les câbles coaxiaux sont ceux qu’on utilise pour recevoir la télévision câblée. En fonction de votre choix et les possibilités qui s’offrent à vous, vous pouvez profiter d’un débit descendant de 1Gb/s ou 30 Mb/s. Dans tous les cas, il convient toujours de procéder à un comparateur de box internet selon le site Mezabo

ADSL

Si la fibre optique présente des avantages considérables, il faut dire que l’ADSL est plus accessible. Et pour cause, il s’agit de la technologie la plus utilisée pour accéder à internet. C’est, également, la solution la plus populaire chez les particuliers, comme chez les professionnels. Son entrée dans le monde d’internet date des années 90. Sa technologie se base alors sur un réseau téléphonique, qui permet de transférer les données, par le biais d’un câble de cuivre. Le grand avantage de choisir l’ADSL est qu’il s’installe en un clin d’œil. Il n’y a donc aucune compétence supplémentaire à avoir et aucune installation en plus à prévoir. De plus, le coût est accessible à tous les budgets. Aujourd’hui, l’ADSL couvre une grande partie du territoire français. 30,4 millions de foyers y ont accès. Par contre, il est important de préciser que son débit ne peut pas dépasser les 100 Mbits par seconde.  

A lire également :  Comment formater un disque dur ?

Câble coaxial 

Le câble ou plus précisément câble coaxial est une solution moins fréquente que la fibre et l’ADSL. Toutefois, elle peut présenter une solution assez avantageuse. Du fait qu’elle ne soit pas la première solution à laquelle on pense, cette technologie n’est pas disponible chez tous les opérateurs français. Selon les chiffres, elle ne serait accessible que dans, environ, 14,5 millions de foyers français. Initialement, ce câble est utilisé pour les antennes de télévision. Aujourd’hui, il permet d’atteindre une connexion à hauteur de 800 Mbits/s. C’est, comme vous l’aurez compris, une technologie plus rapide que l’ADSL. 

VDSL

Pour finir : le VDSL. Cette technologie utilise le même principe que l’ADSL. En effet, pour transmettre les données numériques, le VDSL ou Very High Britate Digital Subscriber Line, passe aussi par la ligne téléphonique. Toutefois, comme les signaux sont transportés sur la ligne sans interférences, le débit est supérieur au débit offert par l’ADSL. Mais pour atteindre une vitesse de connexion de 55 Mb/s, le logement ou le local professionnel doit se trouver à moins d’un kilomètre du nœud de raccordement des abonnés. Au-delà de cette distance, il ne peut pas surpasser le débit offert par la ligne ADSL. Aujourd’hui, la technologie VDSL évolue en VDSL 2. Grâce à cette solution, l’abonné peut profiter d’une connexion qui peut aller jusqu’à 100 Mb/s. Ce qui est une vitesse encore plus profitable que celle qu’offre la fibre optique. Toutefois, il ne faut pas oublier que pour y avoir accès, il faut avoir une position géographique bien précise. À l’heure actuelle, seulement 4,5 millions de lignes sont éligibles au VDSL 2. 

A lire également :  La fin de Flash

Hary

Papa de 2 enfants, j'ai toujours été geek dans l'âme : de ma première console (une NES avec Batman ^^) à mon école d'ingénieur en informatique, je n'ai pas changé. Le Gros Blog est mon espace d'expression pour partager avec vous sur ce domaine qui me passionne. On y parle web, nouvelles technologique, dernier gadget à la mode et .. jeux vidéos bien sûr, car je reste un gamer !

Laisser un commentaire