Comme chaque année, Microsoft sort un nouvel opus de son jeu de simulation mythique. Prévu pour le 18 août, cette version annonce un graphisme encore plus léché et un réalisme exceptionnel.

Il faut dire que le jeu possède des bases sur lesquelles se reposer. Et sur lesquelles développer du nouveau contenu évidemment. S’il n’y a pas de révolution au niveau des appareils que l’on peut piloter ni des aéroports où l’on peut se poser, les autres paramètres quant à eux bénéficient de nouvelles technologies.

Flight Simulator franchit encore un cap dans le réalisme

Pour la version 2020, il faudra compter sur une très bonne connexion internet. C’est même le pré-requis le plus important. Au pire, si votre pc est un peu vieillissant, vous pourrez diminuer la qualité des graphismes, mais la connexion en illimité est un must…

En effet, vous aurez besoin des 47 Go pour télécharger le jeu, mais aussi des 150 Go d’espace disque pour l’installer….

A côté de cela, il faudra compter sur votre débit internet pour que le jeu puisse aller puiser toutes les infos de vol. En effet, topographie, trafic routier, conditions météo et tutti quanti sont tous calculés en temps réels en allant chercher les données auprès du service Microsoft Azure.

Autrement dit, si vous décollez de Charles-de-Gaulle et qu’il pleut dans votre jeu, c’est probablement parce qu’il pleut réellement sur Paris… Et cela, tout du long de votre vol avec des recalculs fréquents par Azure et des extrapolations à partir des données du jeu.

Enfin, il vous suffira de lire les recommandations de Microsoft et Asobo pour réaliser que Flight Simulator nécessite aussi une bonne bande passante. 50 Mbps…

Pierre

Pierre est rédacteur depuis de nombreuses années. Très orienté dernières technologies, avec un petit côté geek parfaitement adapté au Gros Blog, il nous fait profiter de sa plume pour nous tenir informé des dernières actualités High-Tech. Merci Pierre ! :)

Laisser un commentaire