FastGoodCuisine, la chaine YouTube « Cuisine » qui monte, qui monte !
charles de FastGoodCuisine

Vous aimez la nourriture ? Vous aimez manger ? Et en plus de cela, vous êtes à la page en ce qui concerne les dernières tendances ? Alors vous avez sûrement déjà entendu parler de FastGoodCuisine. C’est la chaîne française qui monte et qui est à la mode. Aujourd’hui, à l’heure d’écrire ces lignes, la chaîne Youtube possède plus de 3 millions d’abonnés. Et on ne parle même pas de leur compte Instagram, Snapchat ou Twitter qui touchent d’autres publics ! Et chaque vidéo, c’est au minimum 1 million de vues. C’est donc devenu un incontournable des vidéos de Youtube, tout comme l’ont été Norman et Cyprien à une époque. Mais au fait, qui se cache derrière et que font-ils exactement ?

FastGoodCuisine, c’est qui ?

FastGoodCuisine est né d’un projet, ou plutôt d’une passion… Celle de Charles Gilles-Compagnon. Un jeune cuisinier bourré de talent et qui a su se trouver une niche. Parce qu’internet, c’est aussi ça. Il faut avoir la bonne idée, au bon moment. Parfois, c’est trop tôt et la chaîne ne décolle. Et parfois c’est trop tard et 10 personnes sont déjà en train de se déchirer sur l’idée. Ici, c’était le trou béant. Un vide qu’il est ingénieusement venu comblé avec son idée…

charles de fastgoodcuisine
Charles de FastGoodCuisine

S’il opte pour une chaîne de cuisine, ce n’est pas uniquement parce qu’il y a une opportunité à saisir. C’est aussi parce qu’il a un bac pro en hôtellerie et qu’il aime la cuisine. De plus, proposer du contenu culinaire, à une époque où on est tous branché sur Top chef et cauchemars en cuisine, c’est idéal. Surtout que c’est intemporel. Les vidéos ne vieillissent pas et ne tombent pas en désuétude après quelques mois. Elles sont là pour durer et réaliser une belle vidéo bien finie, c’est un investissement sur le long terme.

Quelle est l’idée de FastGoodCuisine ?

Il ne faut pas être devin pour comprendre le jeu de mots qui se cachent derrière se nom. Oui, la chaîne veut réinterpréter le fast food, pour en faire du fast good. De la Cuisine avec un grand « C », mais aussi la cuisine selon la perception anglophone. Car le terme « cuisine » en anglais désigne la gastronomie, celle qu’on imagine quand on parle de la France, avec des mets fins et délicats. En bref, la chaîne FastGoodCuisine, c’est réinventer ce qui se fait de plus malsain pour pouvoir manger sain, tout en se faisant plaisir.

C’est comme ça que Charles a lancé sa chaîne de cuisine rapide il y a 3 ans. Il y reproduit ce qu’on trouve dans les fast food d’aujourd’hui… Dans les grandes enseignes comme MacDo, Burger King ou encore Quick.

La réalité est hyper tranchée. Et il semble qu’entre ce qu’on voit et ce qu’on fait, il y a une énorme différence… Alors que pas du tout… Pourtant, quand on regarde la télé, on voit Philippe Etchebest et d’autres chefs renommés. Ils travaillent sur des plats ultra fini. Du genre qu’on ne fait pas chez soi. Ils passent des heures aux fourneaux… Mais une fois la télécommande posée sur le sofa, ce que le public recherche, c’est la simplicité. Un fast food, un burger ou un taco vite fait et qui ne demande pas d’effort.

Sur base de ce constat, pourquoi ne pas s’inspirer de ce qui se fait en matière de junk food et qui plait à beaucoup de gens et de détourner le concept pour chercher la qualité des produits. On ne change donc aucunement les habitudes alimentaires. Juste ce qu’il y a dans l’assiette. Et un petit peu la présentation aussi…

C’est comme ça qu’on arrive sur des vidéos comme :

  • comment faire du Nutella maison?
  • comment faire du poulet KFC ?
  • comment faire un Oreo ?

La chaîne Youtube, un segment peu exploité…

En effet, il y a peu de chaînes Youtube qui sont axés sur la cuisine… En français du moins. Mais c’est toujours plus sympa de regarder dans sa langue et de comprendre ce qu’on nous dit.

En France, ce sont des sites comme Marmiton et 750G qui ont le monopole du secteur. Mais ce sont des sites avant tout. ce ne sont pas des chaînes. Elles ont investi le créneau Youtube, mais ce n’est pas leur core business et ce n’est pas leur mode de fonctionnement… Et surtout, Youtube n’est que le prolongement d’un site et chaque vidéo y renvoie.

Avec FastGoodCuisine, le concept est tout différent… Ici, c’est une chaîne Youtube, et le site est quasi inexistant. Pour toucher les jeunes, il faut parler jeune et leur proposer ce qu’ils attendent. Et qu’attend un jeune ? Il veut du visuel, du facile. Il n’a pas besoin d’avoir des milliers de recettes à disposition, il veut voir comment quelqu’un d’autre le prépare pour le reproduire.

Avec son site, Charles a tapé dans le mille. Il fait des vidéos simples et la sauce prend toute seule.

cuisine rapide
La pizza, le plat qui a le plus de succès

Que trouve-t-on sur FastGoodCuisine, la chaîne Youtube ?

La question est difficile… On trouve beaucoup de vidéos et qui couvrent un large éventail de recettes.

On a déjà parlé des vidéos qui abordait le « comment faire. » Ce sont des vidéos qui prennent un plat qu’on trouve dans les fast food et la chaîne reproduit la recette en utilisant des aliments plus sains, et des cuissons plus adaptées qui ne font pas « souffrir » les aliments.

On trouve également des vidéos qui couvrent des domaines comme la cuisine rapide tout en restant saines. On peut par exemple parler des vidéos  comme les recettes de petit-déj en 5 minutes ou des recettes healthy faciles. Le thème est toujours respecté puisqu’on recherche le côté sain tout en optant pour le facile. Sans tomber dans le préparé ou le surgelé…

Ensuite, il y a des vidéos qui couvrent l’aspect diététique. Comme les aliments qui font perdre du gras ou encore la vidéo pour transformer le gras en muscle. Pas inutile puisqu’on propose alors des solutions pour améliorer son corps. C’est vrai que manger sain, c’est bien. Mais il ne faut oublier qu’avant de manger sain, on ne respectait pas toujours des repas équilibrés. Et que les excès d’avant, il faut aussi les gommer. Ce genre de vidéos est là pour vous aider à adopter un équilibre de vie plus sain.

Enfin, on retrouve des vidéos un peu plus loufoques, des vidéos décalées. Comme les 8 choses à faire dans sa vie et la série « les pires ustensiles de cuisine WTF » dont il existe aujourd’hui 5 épisodes. N’oublions pas les gamers qui auront droit à la préparation de la potion dans Fortnite. Enfin, il y a des vidéos « événement’. C’est le cas avec le calendrier de l’Avent, où FastGoodCuisine rassemble plusieurs Youtubeurs pour faire un calendrier de vidéos.

Les fameuses vidéos de repas à moins de 2 euros

On touche à une des spécialités de FastGoodCuisine. Et ce qui explique aussi sa notoriété et l’intérêt des jeunes. Quand on commence à habiter seul ou qu’on est jeune, on n’a pas spécialement envie de se préparer à manger.

Alors, FastGoodCuisine vous propose des repas à moins de 1, 2 ou 3 euros. Ce ne sont pas des grands menus, mais ils sont sains et délicieux. On est sur de la street food avec peu d’ingrédients, mais de bons ingrédients.

  • Des pâtes à deux euros
  • un petit-déjeuner à deux euros
  • cuisiner avec 1 euro

Voilà autant de défis que FastGoodCuisine relève et qui plaisent au public. Parce que les abonnés de la chaîne s’attendent justement à avoir des trucs et des hacks pour cuisine facile et pas cher.

FastGoodCuisine, un concurrent aux cuisiniers ?

IL est vrai que le secteur de la cuisine est très porteur. Des chaînes comme M6 et TF1 ont investi des sommes très importantes pour créer des émissions culinaires. Ces émissions attirent un certain public. Mais surtout, ces émissions jouent la carte des chefs. Ceux que tout le monde connait et qui sont reconnus pour leur savoir-faire et leur expertise dans le monde de la gastronomie.

burger sain
Une nourriture saine, comme un burger, malgré la tendance junk food du produit

Pour atteindre un tel niveau, ils ont passé des milliers d’heures à travailler. Ce sont, dans un certain sens, des artistes. La chaîne FastGoodCuisine est très loin d’arriver à ce niveau. Et surtout, ce n’est pas du tout le but recherché. Par rapport aux gastronomes et aux émissions, FastGoodCuisine se distingue de deux manières.

Premièrement, Charles, le créateur de la chaîne Youtube, recherche la proximité personnelle avec sa communauté. En tant qu’abonné, on peut lui demander de faire une vidéo sur tel ou tel sujet. Si cela l’inspire, il utilisera l’idée dans sa prochaine vidéo. Il y a donc un réel échange tant au niveau des idées que des bons procédés. Ce qui n’est pas du tout le cas avec les chefs.

Ensuite, le but n’est pas de rivaliser avec Jean-François Piège ou Ciryl Lignac. Sur FastGoodCuisine, on peut s’en inspirer, mais on ne tente pas de reproduire la même chose. Encore une fois, on est dans la facilité et la simplicité plutôt que dans la sophistication et l’exacerbation des sens.

Par contre, et cela Charles lui-même l’admet, il s’inspire très souvent de ce qui se fait ailleurs, même s’il le met à sa propre sauve sur sa chaîne Youtube.

Quels sont les autres sources d’inspiration de la chaîne Youtube ?

Ne le cachons pas, la plus grande inspiration vient d’Outre-Atlantique. Il suffit de regarder le titre des vidéos pour le voir. La culture américaine et la nourriture américaine sont très présents. De plus, ils sont perpétuellement dix ou quinze ans en avance. Ce qui fait qu’ils ont énormément de chaînes et de blogs de cuisine. Une manne d’inspiration qui ne se tarit jamais.

Quand on voit les vidéos postées sur le site, on voit également que la plupart des plats sur lesquels Charles travaille, ce sont les fast food américains. KFC avec sa chaîne de poulet et les nombreuses déclinaisons et les fameux burgers. Qu’on retrouve chez MacDo et Burger King. Et chez qui, il faut bien l’avouer, la photo du plat ressemble rarement à ce qu’on a sur son plateau.

Et c’est encore un point sur lequel travaille FastGoodCuisine. Avoir une belle présentation, cela peut tout changer. Parce que, somme toute, on mange aussi avec les yeux et avoir quelque chose de beau devant soi ouvre l’appétit.

Avoir une chaîne qui marche, c’est aussi avoir des partenariats !

 FastGoodCuisine travaille parfois en partenariat. Mais toujours de façon transparente. Cela se fait soit par l’incrustation d’un message dans la vidéo, soit à l’oral. Ainsi, l’abonné n’est jamais trompé et il sait qu’il y a quelque chose derrière. Mieux vaut ne jamais rien cacher, sans quoi cela peut revenir comme un boomerang. En particulier lorsqu’une marque a payé pour apparaître dans une vidéo.

partenariat publicitaire
FastGoodCuisine évoque ouvertement ses partenariats avec des marques. Une transparence de la chaîne doublée d’une éthique certaine.

Evidemment, le plus souvent, FastGoodCuisine travaille avec des marques de l’agro-alimentaire. On reste quand même sur le sujet de la nourriture. Mais cela peut aussi couvrir les fabricants d’accessoires de cuisine.

Ca peut même partir sur carrément autre chose. Par exemple, Canon fournit tout le matériel vidéo. Pour la simple raison que Charles apprécie ce matériel. D’ailleurs, il suffit de regarder quelques vidéos pour l’entendre dire « Zut, mon Canon est tombé » quand il se filme seul, par exemple.

Quelque part, la clé de la réussite réside aussi dans le fait de rester vrai envers son public et de ne pas le prendre pour plus idiot qu’il ne l’est.

Ensuite, il est important de souligner que FastGoodCuisine n’est pas une nouvelle vitrine publicitaire… La chaîne Youtube refuse de nombreux partenariats quand elle considère ne pas être en accord sur les produits ou la vision de la marque. cela s’appelle avoir de l’éthique !

Parmi les partenariats que Charles, le fondateur de FastGoodCuisine, a le plus apprécié, ce sont ceux avec Omar Sy et Bradley Cooper. A l’occasion de la sortie de leur film, il avait cuisiné pour eux et avait filmé la scène.

Laisser un commentaire

Fermer le menu