You are currently viewing L’ouverture des données publiques : un levier pour l’innovation en France
  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Big Data

Depuis quelques années, le mouvement de lopen data, ou l’ouverture des données publiques, prend de l’ampleur dans le monde entier et notamment en France. Cette démarche vise à mettre à disposition du public les informations détenues par les institutions et les administrations pour encourager l’innovation et la collaboration entre les acteurs de la société civile. Dans cet article, nous allons voir comment l’ouverture des données publiques favorise l’innovation en France.

Le cadre législatif et gouvernemental de l’open data en France

data serveur en France

En France, le mouvement de l’open data a été initié dès 2010 avec la création de la plateforme data.gouv.fr, qui est aujourd’hui le site officiel pour accéder aux données publiques françaises. Ce portail permet aux citoyens, entreprises et chercheurs d’accéder à des milliers de jeux de données provenant de diverses sources et institutions publiques, tels que l’Insee, Météo-France, l’IGN ou encore le Ministère de l’Éducation nationale.

Le cadre légal de l’open data en France s’est renforcé au fil des années. La loi pour une République numérique promulguée en 2016 a notamment élargi le périmètre des données accessibles et instauré le principe d’une “licence ouverte” pour leur réutilisation. Le gouvernement français a également mis en place une mission Etalab, rattachée au secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP), pour piloter la politique d’ouverture des données publiques et favoriser leur réutilisation.

Le classement mondial de l’open data

Dans le cadre du classement mondial établi par l’organisation internationale Open Knowledge Foundation, la France se positionne régulièrement parmi les pays les plus avancés en matière d’open data. En 2018, elle occupait ainsi la 2e place du classement, derrière le Royaume-Uni mais devant des pays comme les États-Unis ou l’Allemagne. Ce résultat témoigne des efforts entrepris par les pouvoirs publics pour améliorer l’accès aux données publiques et encourager leur réutilisation.

L’impact positif de l’open data sur l’innovation

L’ouverture des données publiques a un impact direct sur l’innovation en permettant aux acteurs de la société civile d’accéder à des informations précieuses pour développer de nouveaux services et applications. Voici quelques domaines dans lesquels l’open data contribue activement à l’innovation :

  • La mobilité urbaine : grâce aux données de transport en commun, des applications permettent d’optimiser les trajets des usagers en fonction de leurs préférences (temps de parcours, coût, confort, etc.).
  • L’environnement : l’accès aux données environnementales permet de développer des outils pour surveiller la qualité de l’air, anticiper les risques d’inondation ou encore suivre la consommation énergétique des bâtiments.
  • La santé : l’open data favorise la recherche médicale et le développement de solutions personnalisées en matière de prévention, diagnostic et traitement des maladies.
  • L’éducation : les données publiques sur les établissements scolaires, les formations et les résultats aux examens permettent de mieux orienter les élèves et leurs familles dans leurs choix d’orientation.

Au-delà de ces exemples concrets, l’ouverture des données publiques crée également un environnement favorable à l’émergence de start-ups spécialisées dans l’exploitation des données. Ces jeunes entreprises développent des solutions innovantes pour transformer les informations brutes en services à valeur ajoutée, créant ainsi de nouveaux marchés et générant de l’emploi.

Des défis à relever pour aller plus loin

Malgré les avancées réalisées en matière d’open data, plusieurs défis restent à relever pour que l’ouverture des données publiques puisse pleinement jouer son rôle de catalyseur de l’innovation :

  • La qualité des données : pour être réellement exploitables, les données doivent être fiables, précises et régulièrement mises à jour. Un effort constant doit donc être fourni par les institutions pour garantir la qualité des jeux de données mis à disposition.
  • L’interopérabilité : l’accès aux données est facilité lorsque celles-ci sont présentées dans des formats standardisés et compatibles entre eux. Il convient donc de promouvoir l’adoption de normes communes par les institutions publiques.
  • La sensibilisation et la formation : pour encourager la réutilisation des données publiques, il est essentiel de former les acteurs de la société civile (citoyens, entrepreneurs, chercheurs) à leur exploitation et à leurs potentialités.

En relevant ces défis, l’open data pourra continuer à favoriser l’innovation en France et contribuer au développement de services toujours plus performants et adaptés aux besoins des citoyens.

Pierre

Pierre est rédacteur depuis de nombreuses années. Très orienté dernières technologies, avec un petit côté geek parfaitement adapté au Gros Blog, il nous fait profiter de sa plume pour nous tenir informé des dernières actualités High-Tech. Merci Pierre ! :)