On en parlait il y a peu, la Russie fait son possible pour être maître de son internet. Mais il y a des choses qui sont encore hors d’atteinte. Alors, pourquoi ne pas recourir à des amendes pour mettre au pas ceux qui ne lui obéissent pas. C’est le cas qui se présente ici avec Google et Apple.

Alexei Navalny se place comme principal opposant au pouvoir. On a eu l’occasion de suivre son épopée durant laquelle « on » a tenté de l’empoisonner au Novitchok, la manière dont il a été enfermé, etc. L’affaire avait fait grand bruit. Et les puissances de l’Occident avaient pointé du doigt les services russes. Le Novitchok étant un produit mis au point du temps de l’Union Soviétique. Bien sûr, en tant que figure politique, il utilise également les outils numériques.

La Russie tente de mettre les géants de la tech au pas

Ses sites ont déjà été bloqués par Roskomnadzor afin que ceux qui le suivent ne puissent plus discuter. Cela a suivi la dissolution de la fondation anti-corruption de Navalny par la justice russe. Mais, c’était peine perdue puisqu’ils se sont tout naturellement tournés vers l’appli Navalny qui permet également d’échanger des messages.

Si ça ne tenait qu’à lui, le Kremlin bannirait l’application. Seul hic, celle-ci se trouve hors de portée.

L’Etat russe recours donc à une autre mesure choc, celle des amendes. En effet, Apple et Google sont sous la menace d’une amende s’ils ne retirent pas l’appli de leur magasin. Les deux géants feront-ils face ?

A lire également :  HP brade ses pc portables de gaming

Pierre

Pierre est rédacteur depuis de nombreuses années. Très orienté dernières technologies, avec un petit côté geek parfaitement adapté au Gros Blog, il nous fait profiter de sa plume pour nous tenir informé des dernières actualités High-Tech. Merci Pierre ! :)

Laisser un commentaire