Akita Inu, le chien qu’on a trop envie de câliner !

L’Akita Inu est une race de chien grande et puissante avec une présence noble et intimidante. Ils étaient à l’origine utilisés pour garder la royauté et la noblesse dans le Japon féodal. Ces chiens ont également traqué et chassé le sanglier, l’ours noir et parfois le cerf. L’Akita d’aujourd’hui ne recule pas devant les défis et ne s’effraie pas facilement. En conséquence, ce sont des gardiens intrépides et loyaux de leurs familles. Pourtant, ils sont aussi affectueux, respectueux et amusants quand ils sont correctement dressés et socialisés. De leurs traits morphologiques à la meilleure histoire de loyauté animale, voici quelques-unes des choses que nous chérissons chez cette race de chiens japonais.

Traits morphologiques de l’Akita Inu

Akita Inu attentionnéLes Akita sont des chiens costauds, de type spitz à la carcasse et à la stature imposante. Debout, ils ont une hauteur de 24 à 28 pouces à l’épaule. L’Akita a un pelage dense qui se décline en plusieurs couleurs, y compris le blanc. La tête est large et massive et l’animal est équilibré à l’arrière par une queue pleine et bouclée. Les oreilles dressées et les yeux sombres et brillants contribuent à l’expression de la vigilance, caractéristique de la race.

L’Akita est un gros chien audacieux avec une apparence distinctement puissante: une grosse tête contrastant avec de petits yeux triangulaires; et une attitude confiante et robuste. La simple présence d’un puissant Akita a un effet dissuasif sur la plupart des personnes qui causeraient des problèmes.

Les mâles mesurent entre 26 et 28 pouces et pèsent entre 85 et 130 livres. Les femelles mesurent entre 24 et 26 pouces et pèsent entre 70 et 110 livres.

Traits caractéristiques de la race

Cette race est réputée pour sa loyauté inébranlable envers ses propriétaires et peut être étonnamment douce et affectueuse avec les membres de la famille. Imaginez un protecteur aimant qui vous suivra de pièce en pièce et dont la mission dans la vie est simplement de vous servir.

Les Akita sont courageux. Ce sont des gardiens naturels de leur famille. Têtus et volontaires, ils ne reculeront pas devant un défi. Ils n’aboient généralement pas à moins qu’il n’y ait une bonne raison, mais ils sont vocaux et font des grognements, des gémissements et des marmonnements amusants.

Certains propriétaires disent que les Akita marmonnent et semblent se parler à eux-mêmes, tandis que d’autres disent que l’Akita donne son avis sur toutes les questions, du chargement du lave-vaisselle au moment où les enfants doivent être couchés. Tandis que ces charmants traits de conversation sont exposés à la famille, l’Akita est souvent distant et silencieux avec les visiteurs.

L’un des traits singuliers de l’Akita est la mise en bouche. Les Akita aiment porter des objets dans leur bouche, y compris votre poignet. Ce n’est pas un acte d’agression, mais simplement un moyen de communication avec ceux qu’ils aiment.

Ils peuvent volontiers aller chercher le journal du matin, récupérer le courrier ou même trouver les clés que vous gardez égarés. Les Akita surprennent avec leurs habitudes de toilettage, se léchant le corps comme un chat.

Les compétences de chasse naturelles de l’Akita se traduisent bien par diverses activités. Ils chassent encore aujourd’hui et sont capables de tenir le gros gibier en respect jusqu’à l’arrivée du chasseur. Ils sont des adeptes du pistage et leurs mouvements félins les rendent doués en agilité.

Comment éduquer un Akita ?

Akita Inu sur le litLes Akita sont des chiens silencieux et exigeants. Méfiant envers les étrangers et souvent intolérant envers d’autres animaux, l’Akita partagera volontiers son côté idiot et affectueux avec sa famille et ses amis. Grand et indépendant, il est conçu pour protéger ceux qu’il aime. Ils doivent être bien socialisés dès la naissance avec des personnes et d’autres chiens.

Un Akita vous perdra pas mal de temps, et vous en baverez surement, si vous en ramenez un chez vous. En outre, ils ont tendance à être têtus et à ne pas trop aimer les étrangers. Bien que ceux-ci puissent être de bons chiens de garde, ils auront besoin d’un entraîneur expérimenté s’ils doivent interagir avec d’autres animaux ou avec d’autres personnes.

Novices, méfiez-vous. Cela dit, les chiens de cette race sont des compagnons fidèles qui seront attachés au bon propriétaire pour la vie et le combleront d’adoration et d’amour. Par conséquent, si vous et votre famille êtes prêts à relever le défi et envisagez d’adopter un Akita, vous aurez un ami de longue date qui ne vous laissera pas tomber.

Avant d’adopter un Akita, il est essentiel de consacrer du temps à la chercher la façon de former cette race particulière. Les Akita ne réagissent pas bien aux méthodes d’entraînement dures. Si votre entraînement est respectueux, le chien vous respectera à son tour. Attendez-vous à ce que la formation prenne plus de temps que pour les autres races.

Bien que les Akita soient extrêmement intelligents, l’obstination fait partie de leur personnalité, ce qui peut nuire à son éducation. Ce n’est pas une race pour les timides. Volontaire et déterminé, il est également, malgré sa réserve publique, un animal domestique très social qui a besoin de beaucoup de temps avec sa famille.

Un Akita solitaire et ennuyé peut devenir destructeur et agressif. L’Akita n’est pas recommandé pour les personnes qui adoptent un chien pour la première fois et pour ceux qui veulent un chien de poche. Pour les propriétaires qui peuvent investir du temps et des efforts dans une éducation adéquate, la récompense est un compagnon intelligent et doté d’une loyauté inébranlable.

Personnalité

L’Akita est un chien audacieux et volontaire, naturellement soucieux des étrangers mais extrêmement loyal envers sa famille. Les Akita sont alertes, intelligents et courageux. Ils ont tendance à être agressifs envers les autres chiens, en particulier ceux du même sexe.

Ils sont mieux adaptés à un ménage à un seul chien. En famille, l’Akita est affectueux et joueur. Ces chiens apprécient la compagnie de leur famille et veulent participer aux activités quotidiennes. Ils aiment porter des jouets et des articles ménagers.

En dépit de la croyance commune selon laquelle ils n’aboient jamais, ils sont en fait bruyants. Ils sont connus pour leur tendance à râler, gémir et aboyer s’ils croient que la situation le justifie. Soyez conscient que la forte personnalité de l’Akita peut être accablante.

Ils ont besoin d’un propriétaire capable de fournir une discipline ferme et aimante. L’activité est essentielle pour cette race active. Ils ont besoin de beaucoup d’exercice pour les empêcher de s’ennuyer et d’être destructifs.

L’Akita, naturellement protecteur, a tendance à devenir agressif, s’il n’est pas élevé correctement. La formation de l’Akita est essentielle, de même que la socialisation appropriée dès le plus jeune âge. Gardez à l’esprit que cette race est têtue. Une patience supplémentaire est donc nécessaire pour leur apprendre les bonnes manières canines.

Comment prendre soin d’un Akita Inu ?

Privilégiez la vie de famille en intérieur

Les Akita sont plus heureux et se développent mieux lorsqu’ils vivent à l’intérieur avec leur famille. Cette race n’est pas hyperactive, mais les Akita ont besoin d’exercices quotidiens. Trente minutes à une heure par jour suffisent pour un Akita. Les promenades rapides, le jogging (pour un chien adulte de plus de deux ans) et les gambades dans la cour sont les activités préférées.

Visiter un parc pour chiens n’est probablement pas une bonne idée, étant donné la tendance agressive de l’Akita envers les autres chiens. En raison de la grande intelligence de cette race, une routine variée est la meilleure. Ce qu’il faut éviter, c’est un Akita ennuyé. Cela conduit à des problèmes de comportement tels que les aboiements, le fouissage, la mastication et l’agression.

Incluez l’Akita dans les activités familiales et ne les laissez pas seuls pendant de longues périodes. Une cour clôturée est également importante, à la fois pour la sécurité de l’Akita et pour la sécurité des étrangers qui pourraient pénétrer par erreur dans son territoire.

Bien qu’ils ne soient généralement pas agressifs avec les visiteurs si leur famille est à la maison, tous les paris sont valables si leurs propriétaires ne sont pas présents. Les Akita sont des gardiens loyaux et ils protégeront leur famille contre tout ce qu’ils perçoivent comme une menace.

Prévoyez une alimentation adaptée

Un soin particulier doit être pris lors de l’élevage d’un chiot Akita. Ces chiens grandissent très rapidement entre l’âge de quatre et sept mois, ce qui les rend vulnérables aux troubles osseux. Leur régime alimentaire de haute qualité et pauvre en calories les empêche de grossir trop vite. De plus, ne laissez pas votre chiot Akita courir et jouer sur des surfaces dures, telles que la chaussée.

La quantité journalière recommandée est de 3 à 5 tasses de nourriture sèche de haute qualité par jour. La quantité de nourriture que votre chien adulte consommera dépend de sa taille, de son âge, de sa structure, de son métabolisme et de son niveau d’activité. La qualité des aliments que vous achetez fera également une différence.

Choses importantes à retenir

Trop mignon nonPour obtenir un animal en bonne santé, n’achetez jamais un chiot chez un éleveur, une usine à chiots ou une animalerie irresponsable. Trouvez un refuge qui va vacciner, dispenser des soins vétérinaires et obliger les demandeurs à rencontrer leurs chiens pour s’assurer qu’ils sont bien adaptés à leur famille.

  • L’Akita peut être agressif avec les autres chiens et est particulièrement sujet aux agressions chez les individus du même sexe. Ils auront besoin d’une formation à la socialisation pour surmonter ces tendances.
  • L’Akita n’est pas un bon choix pour les propriétaires qui adoptent un chien pour la première fois.
  • La socialisation positive et une formation ferme et cohérente sont essentielles pour Akita. S’il est mal traité ou maltraité, il réagit souvent en devenant agressifs.
  • Les Akita chasseront les autres animaux domestiques de la maison s’ils ne sont pas entraînés correctement.
  • Un contact visuel prolongé est considéré comme un défi par les Akita et ceux-ci peuvent réagir de manière agressive.
  • Éduquer un Akita peut être difficile et requiert compréhension, expérience et patience. Il est préférable de travailler avec un dresseur familier avec la race, mais assurez-vous de participer à la formation, vous-même.

L’histoire étonnante et vraie de Hachiko le chien

Avez-vous déjà entendu parler de Hachiko l’Akita Inu ? Si vous allez au Japon, il est fort probable que vous entendiez parler de lui. Hachiko est un héros national pour les Japonais! Un chien si célèbre, qu’on a fait plusieurs films sur lui. Il a sa propre statue en bronze à côté de la gare de Shibuya à Tokyo. Chaque jour des centaines de personnes se font photographier avec sa statue.

Même Hollywood a fait un film sur Hachiko! Il y a une statue de lui à Rhode Island aux États-Unis où la version américaine du film a été réalisée.

Vous vous demandez peut-être pourquoi l’histoire de Hachiko est-elle si célèbre? Eh bien, nous sommes heureux que vous ayez posé la question, car nous allons vous raconter l’histoire incroyable de l’Akita Hachiko.

Il était une fois un chien nommé Hachiko

Jeune Akita Inu en extérieurEizaburo Ueno, professeur de sciences de l’agriculture à l’Université de Tokyo au Japon, souhaitait depuis longtemps un chien de race Akita japonais. Cela faisait longtemps qu’il cherchait le chiot Akita parfait, jusqu’à ce qu’un de ses élèves l’encourage à adopter Hachiko, originaire de la ville d’Odate, dans la préfecture d’Akita au Japon.

Hachiko, ou Hachi qui est devenu son surnom, et son nouveau propriétaire sont rapidement devenus les meilleurs amis du monde. Eizaburo aimait avant tout son cher chien et le traitait comme son fils. Les deux étaient inséparables.

Alors que Hachiko grandissait, son propriétaire partait travailler le matin à la gare de Shibuya, dans le centre de Tokyo. Le chien allait le chercher à la gare dans l’après-midi, lorsqu’il rentrait du travail. Le 21 mai 1925, deux ans seulement après sa naissance, Hachiko était comme d’habitude assis à la sortie de la gare de Shibuya, attendant son cher Eizaburo. Mais son propriétaire ne s’est jamais présenté.

Il s’est avéré qu’Eizaburo avait eu une hémorragie cérébrale et était décédé subitement et inopinément au travail. Hachiko a emménagé chez un ancien jardinier de la famille Ueno, mais tout au long de ses dix années de vie, il se rendait à la gare de Shibuya tous les matins et tous les après-midis, au moment même où le train devait entrer dans la gare. Il restait assis là pendant des heures, attendant patiemment et en vain le retour de son bien-aimé propriétaire qui, malheureusement, ne revint jamais.

Un grand journaliste japonais a repris l’histoire de Hachiko en 1932 et l’a publiée, ce qui a permis à Hachiko de devenir une célébrité dans tout le Japon. Les gens ont commencé à l’appeler «Chuken-Hachiko», ce qui signifie «Hachiko, le chien fidèle».

L’histoire du chien qui n’a jamais abandonné son maître a également attiré beaucoup d’attention dans les médias, inspirant de nombreuses personnes du monde entier à se rendre à la gare de Shibuya pour lui offrir des friandises. Il a touché les cœurs du peuple japonais et est rapidement devenu leur héros.

Un chien passé à la postérité

En 1934, lors d’une grande cérémonie, une statue de Hachiko fut dévoilée devant la gare de Shibuya. Hachiko lui-même était présent en tant qu’invité principal. Hachiko est décédé paisiblement et seul dans une rue près de la gare de Shibuya le 8 mars 1935.

Hachiko est maintenant exposé au Musée national des sciences à Ueno, Tokyo. Il y a aussi un monument de Hachiko à côté de la tombe de son propriétaire au cimetière Aoyama à Tokyo. Aujourd’hui, la statue en bronze de Hachiko est une attraction populaire, en particulier chez les jeunes Japonais.

Deux statues de bronze Hachiko ont été fabriquées à Tokyo. Le premier a été enlevé pendant la Seconde Guerre mondiale et fondu en tant que source de métal. Également sur le mur de la gare de Shibuya, il y a une magnifique œuvre en mosaïque de Hachiko.

Il existe même au Japon un musée des chiens Akita, qui honore le plus célèbre chien Akita du monde : Hachiko. Il est situé dans la ville d’Odate, dans la préfecture d’Akita au Japon. Le musée est un must pour les amoureux des animaux!

Là bas, vous apprendrez tout sur les Akita et sur Hachiko en particulier. En semaine, vous pourrez même rencontrer et jouer avec deux mignons chiens Akita à l’intérieur du musée. Le musée est ouvert tous les jours de mi-avril à mi-novembre, de 9h00 à 16h00. Si vous aimez les chiens Akita, vous devriez visiter ce musée.

En 1987, il a été tourné au Japon un film sur Hachiko, intitulé «Hachiko Monogatari». En 2009, Hollywood a produit une version américaine de ce film, intitulée «Hachiko : un conte de chien». Si vous n’avez pas vu le film «Hachi, le récit d’un chien», vous devez absolument le regarder, c’est génial. Préparez-vous à pleurer beaucoup. Le film a été tourné à Rhode Island, aux États-Unis, et une statue de Hatchi se trouve devant la gare de Rhode Island pour lui rendre hommage.

Il existe plusieurs excellents livres écrits sur Hachiko, son histoire et sa vie étonnantes. Nous aimons particulièrement le premier de ces livres intitulé «Hachiko», qui comprend de jolis dessins et illustrations.

Peter van der Lugt et Liset Woudenberg : heureux propriétaires de 4 Akita Inu

Akita Inu, tête posée sur une chaiseIls s’appellent Peter van der Lugt et Liset Woudenberg. Vivant dans la ville de Veenendaal aux Pays-Bas, ils sont les propriétaires fiers et heureux de quatre Akita Inu japonais: Junya, Chihiro, Maru et Hime.

Passant leur vie professionnelle à gérer commercialement des projets informatiques et à écrire sur des films, leur vie privée leur apporte beaucoup de plaisir avec leurs chiens. Cette dernière est une passion qui a débuté en 2009, l’année précédant celle où Junya, encore chiot, leur volât le cœur.

Lors de l’un de leurs séjours au Japon, ils ont appris que les voisins de leur ryokan avaient un Akita Inu mâle. C’était une rencontre simple, mais qui a radicalement changé leur vie.

Enfant, Peter a eu envie de posséder un Husky Sibérien. Ses parents lui ont refusé cette idée, expliquant qu’ils avaient besoin de faire beaucoup d’exercice et que cela n’était pas compatible avec une vie sportive bien remplie. Bien sûr, à ce moment-là, ils étaient tous encore ignorants du fait qu’une race aussi majestueuse que l’Akita Inu existait déjà.

En grandissant, Peter s’est en quelque sorte retrouvé dans le domaine du journalisme cinématographique. En tant qu’étudiant, il a dirigé une émission d’informations qui portait initialement sur les travaux de réalisateurs japonais comme Miyazaki Hayao et Takahata Isao, lauréat d’un Oscar.

C’est durant ces années que Junya est devenu une partie importante de leur vie. Comme le dit le proverbe «Une fois Akita Inu, toujours Akita Inu!». Leur amour pour cette race s’est progressivement développé et Chihiro a rejoint le groupe peu de temps après.

La palpitante histoire d’Helen Keller et de ses Akita Inu

Lorsqu’on parle d’Akita Inu, l’une des histoires qui revient sans cesse sur les lèvres est celle d’Helen Keller. Helen Adams Keller (27 juin 1880 -1er juin 1968) était une auteure, activiste politique et conférencière américaine. Elle a été la première personne sourde-aveugle à obtenir un baccalauréat ès arts.

Malheureusement, il y a beaucoup de gens aujourd’hui qui ne connaissent pas Helen Keller. De son vivant, elle a été un personnage très important. Dans les années 1960, le président Lyndon B. Johnson lui a décerné la médaille présidentielle de la liberté, l’une des deux plus grands distinctions civiles aux États-Unis. Cette médaille lui avait été remise en reconnaissance de ses contributions en tant que défenseur des personnes handicapées.

En 1937, Keller entreprit une longue tournée de conférences qui lui permit de parcourir une grande partie du Japon. Les Japonais étaient très impressionnés par son histoire et la façon dont elle avait surmonté ses handicaps personnels. En raison de son penchant pour les chiens, Keller a également décidé de se rendre dans le district d’Akita. Elle avait auparavant entendu l’histoire de Hachiko.

Kamikaze-Go, un Akita Inu offert à Keller

Au moment de sa visite au Japon, l’Akita était pratiquement inconnue en Amérique. Lorsque Keller a rencontré pour la première fois l’un de ces chiens, elle en a été impressionnée et a mentionné le fait qu’elle aimerait bien avoir l’un de ces « chiens fidèles » pour elle-même. Le gouvernement japonais a pris cette demande à cœur. Ils ont contacté Ichiro Ogasawara, un jeune agent du service de police de la ville d’Akita, propriétaire et éleveur de ces gros chiens. On a demandé à Ogasawara de fournir à Keller un Akita et il lui a donné l’un de ses nouveaux chiots. Celui-ci s’appelait Kamikaze-Go.

Keller s’est lié avec « Kami » pendant les 16 jours de voyage en bateau. Elle a estimé que le chien avait une sensibilité particulière à ses états émotionnels. « Si je pleurais de solitude pour mon professeur bien-aimé, il mettait sa grosse patte sur mon genou et presserait son nez froid contre ma joue et léchait les larmes. »

Malheureusement, la vie de Kami ne fut pas très longue et il mourut de maladie de Carré avant l’âge de huit mois.

Keller écrivit tristement à Ogasawara: « S’il y avait un ange en fourrure, c’était bien Kamikaze-Go. Je sais que je ne ressentirai jamais la même tendresse pou n’importe quel autre animal de compagnie … ».

Kenzan-Go, pour remplacer Kami

Le gouvernement japonais était attristé par le fait que leur cadeau à Keller était arrivé à une fin si tragique. Alors une fois encore, Ogasawara fut contacté et on lui demanda de fournir à Keller un autre chien qui lui serait envoyé comme « un cadeau officiel du gouvernement japonais ». Ce nouveau chien s’appelait Kenzan-Go et avait le même père et la même mère que Kamikaze-Go.

Kenzan-Go ne fut pas le seul membre de sa race en Amérique pendant très longtemps. Les photos de Keller avec ce grand chien puissant, combinées avec ses mentions fréquentes sur son dévouement et sa protection, ont alimenté une demande pour les Akita aux États-Unis.

Laisser un commentaire

Fermer le menu