La thérapie génique, une approche thérapeutique novatrice, attire aujourd’hui l’attention de la communauté scientifique internationale pour son potentiel à guérir des maladies auparavant considérées comme incurables. La Universidade de Coimbra (UC), l’une des institutions académiques phares du Portugal, se lance dans cette voie d’avenir avec la création d’un centre de recherche dédié à la thérapie génique, une première dans le pays. Ce projet ambitieux va concentrer ses efforts sur des pathologies sévères, particulièrement les maladies rares qui, souvent, dépourvues de traitement efficace, affectent la vie de millions de personnes à l’échelle mondiale.

Genet, un phare d’excellence en thérapie génique

Avec la création du Centre de Excellence en Terapia Génica, désigné sous le nom de GeneT, la UC élargit son spectre d’innovation en donnant vie à un projet qui aspire à devenir une référence dans le domaine de la recherche et du développement en thérapie génique. Ce centre de recherche bénéficie d’une subvention de 38 millions d’euros, financés à la fois par des fonds européens et nationaux. L’importance de cette initiative est encore soulignée par le financement substantiel de la Commission Européenne à hauteur de 15 millions d’euros, intégré dans le concours Teaming for Excellence du programme Horizonte Europa, et par un financement équivalent de la part du Gouvernement portugais.

Le GeneT vise à instaurer un écosystème dynamique alliant académie, clinique et industrie, créant ainsi des synergies indispensables au progrès de la science appliquée. Les travaux du centre seront pilotés par Luís Pereira de Almeida, enseignant à la Facultade de Farmácia, président du Centro de Neurociências e Biologia Celular (CNC-UC), et coordinateur du Centro de Inovação em Biomedicina e Biotecnologia (CIBB). L’expertise de ce chercheur et son engagement envers les innovations biotechnologiques promettent de consolider la renommée de ce nouveau pôle en thérapie génique.

Impact significatif sur la santé publique portugaise

On attend du GeneT qu’il marque un tournant décisif dans la lutte contre des maladies graves qui, à ce jour, ne disposent d’aucun traitement adéquat. Les bénéfices attendus s’étendent à l’échelle de la santé publique portugaise, avec l’espoir de développer de nouvelles modalités curatives pour ces affections. L’impact de la thérapie génique sur la vie des individus atteints peut être considérable, en réduisant le fardeau du handicap, de la souffrance et de la mortalité. Le potentiel de ce champ de recherche n’est pas seulement thérapeutique, mais également économique, par l’attraction d’investissements et la création de partenariats stratégiques.

Ce centre collaborera avec d’autres établissements de recherche renommés, tels que le Gene Therapy Innovation and Manufacturing Centre, affilié à l’Université de Sheffield, et le Finish National Virus Vector Laboratory de l’Université de l’Est de la Finlande. Des alliances prometteuses qui visent à enrichir et à partager les connaissances ainsi que les compétences techniques, éléments cruciaux pour le développement et l’application clinique réussis de la thérapie génique.

Collaboration multidisciplinaire et horizon thérapeutique

Le GeneT intègrera une approche multidisciplinaire, fédérant les compétences variées issues de différentes structures de la Universidade de Coimbra telles que le CNC-UC, le CIBB, et les Facultés de Pharmacie, de Médecine, et des Sciences et Technologie. Cet assemblage de savoir-faire est un gage de la richesse et de la pertinence des recherches à venir, plaçant l’humanisme et l’innovation au coeur des préoccupations.

En ce qui concerne les applications concrètes, la terapia génica tem déjà apporté des résultats encourageants pour le traitement de diverses pathologies, notamment neuromusculaires et ophtalmologiques telles que l’Atrophie Musculaire Spinale ou l’Amaurose Congénita de Leber. Ces avancées suscitent espoir et optimisme quant à la possibilité de guérir, souvent à travers une seule intervention, des conditions autrefois jugées irréversibles. Sachant qu’il existe environ sept mille maladies rares, dont 80% sont génétiques et touchant 6% de la population mondiale, la mise au point de nouvelles thérapies géniques est plus qu’un simple progrès médical; c’est une lueur d’espoir pour des millions de personnes.

Le tableau de l’innovation en thérapie génique à la Universidade de Coimbra
Centre GeneT – Excellence en Terapia Génica
Financement 38 millions d’euros
Rôle de Luís Pereira de Almeida Direction du centre de recherche
Objectif principal Développement de thérapies géniques pour les maladies rares sans traitement
Collaborations internationales Université de Sheffield, Université de l’Est de la Finlande
Impact attendu Amélioration significative de la santé publique et avancées thérapeutiques

La mise en place du GeneT par la Universidade de Coimbra est une preuve supplémentaire que l’engagement scientifique dans le domaine de la biomédecine ne relève pas uniquement de la quête de connaissances, mais cherche aussi à forger une société dans laquelle chaque individu peut espérer une vie meilleure grâce à des avancées médicales révolutionnaires. C’est de cette façon que la UC perpétue sa longue tradition d’excellence académique et de contribution à une communauté mondiale plus saine et éclairée.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Actualités

Maxime

Maxime a en charge les relations partenaires et est chargé de s’assurer que le reste de l’équipe travaille efficacement et en bonne intelligence