Les plateformes de commerce en ligne comme Amazon et Alibaba sont désormais connues pour être des terrains fertiles pour l’achat de produits contrefaits. Ces faux produits ne se contentent pas d’être une problématique confidentielle ; ils constituent un phénomène mondial qui s’étend et s’amplifie d’année en année, touchant une population de consommateurs soucieuse d’économiser ou influencée par des recommandations parfois douteuses.

Démocratisation des faux produits sur les plateformes e-commerce

La facilité déconcertante avec laquelle les consommateurs peuvent commander des articles à bas prix en provenance de l’étranger grâce à Amazon, Alibaba et eBay a entrainé une croissance significative des ventes de produits contrefaits. Selon une enquête de l’IPC, Amazon domine cette tendance avec 27% des achats internationaux rapportés par les sondés, suivie d’Alibaba et d’eBay qui, malgré les différences de pourcentages, contribuent tous à l’accroissement du marché des faux produits.

Les données brevetées témoignent de l’ampleur du problème. Les douanes allemandes ont enregistré une hausse considérable des saisies, attestant ainsi de l’arrivée massive de ces produits contrefaits. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, avec une valeur globale des biens saisis qui est passée de 239 millions d’euros en 2020 à près de 435 millions en 2022.

Les jeunes européens, cible privilégiée des contrefacteurs

Les jeunes citoyens de l’Union européenne ne sont pas que de simples victimes ignorantes ; une portion non négligeable admet commander délibérément ces imitations. Selon l’EUIPO, plus de la moitié des jeunes enquêtés, âgés de 15 à 24 ans, ont acheté un produit contrefait en 2022, et 37% d’entre eux l’ont fait en connaissance de cause, contre 14% il y a trois ans seulement.

Les catégories les plus touchées par cet achat intentionnel de contrefaçons incluent les vêtements, les accessoires, les chaussures, les appareils électroniques et les cosmétiques. La raison majeure de cette tendance est le prix abordable et la disponibilité de ces produits. Cependant, l’influence sociale et les recommandations, notamment sur les réseaux sociaux, jouent aussi un rôle déterminant dans ces décisions d’achat.

L’erreur involontaire, une réalité fréquente

L’acquisition de faux produits n’est pas toujours le fruit d’une démarche intentionnelle. Bon nombre de consommateurs se retrouvent, souvent malgré eux, avec des imitations entre les mains. La difficulté à distinguer un produit authentique de sa copie est telle que 37% des personnes interrogées ont reconnu avoir été trompées au moins une fois.

La sophistication croissante des techniques de contrefaçon rend ces confusions de plus en plus courantes, mettant en lumière la nécessité d’une vigilance accrue lors de l’achat en ligne. L’information et l’éducation des consommateurs autour de ce sujet sont donc essentielles pour éviter de tomber dans le piège des contrefacteurs.

Face à ce phénomène global, les consommateurs doivent faire preuve de prudence et d’esprit critique lorsqu’ils effectuent des achats en ligne, particulièrement sur des plateformes réputées pour leur abondance de fausses bonnes affaires. Tout acheteur potentiel se doit d’adopter une démarche responsable et informée pour ne pas encourager un marché qui s’étend bien au-delà du simple cadre commercial, avec des implications juridiques et éthiques qu’il convient de ne pas ignorer.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Actualités

Maxime

Maxime a en charge les relations partenaires et est chargé de s’assurer que le reste de l’équipe travaille efficacement et en bonne intelligence